camille esayanChroniques du cancer → Entracte

Un jour plus tôt, je m’endormais dans le cadre rassurant de notre appartement,
Un jour plus tard, je me réveillais dans l’effervescence des soins intensifs

Un jour plus tôt, je ne prenais rien au sérieux
Un jour plus tard, je commençais à en mesurer les conséquences

Un jour plus tôt, je marchais
Un jour plus tard, je peinais à mettre un pas devant l’autre

Un jour plus tôt, je faisais des blagues
Un jour plus tard, la tristesse m’inondait,

Un jour plus tôt, respirer était un réflexe
Un jour plus tard, ne pas respirer devenait une réalité 

Un jour plus tôt, mon corps était source de plaisir
Un jour plus tard, il était transi de douleur

Un jour plus tôt, j’étais libre de mes mouvements
Un jour plus tard, j’étais perfusée de toutes parts

Un jour plus tôt, je ne prenais aucun médicament
Un jour plus tard, je dépendais de la morphine

Un jour plus tôt, il n’y avait que des grains de beauté sur mon dos
Un jour plus tard, il était barré d’une gigantesque cicatrice

Un jour plus tôt, j’abordais la vie avec légèreté
Un jour plus tard, mon insouciance avait disparu

Un jour plus tôt, j’avais deux poumons
Un jour plus tard, il n’en restait qu’un

Un jour plus tôt, j’avais un cancer
Un jour plus tard, j’étais en rémission

Un jour plus tôt, j’étais malade,
Un jour plus tard, je retrouvais la santé

Un jour plus tôt, j’appréhendais l’opération
Un jour plus tard, j’étais heureuse qu’elle soit derrière moi

Un jour plus tôt, je ne m’en sentais pas capable
Un jour plus tard, j’étais fière de l’avoir fait

Un jour plus tôt, je n’avais pas confiance en moi
Un jour plus tard, j’ai compris que j’étais ma meilleure alliée

Un jour plus tôt, je me sentais dissociée de mon corps
Un jour plus tard, j’étais pleinement présente à lui

Un jour plus tôt, je disais au revoir à mon amoureux le cœur serré
Un jour plus tard, nous nous retrouvions émus aux larmes

Un jour plus tôt, j’étais fataliste
Un jour plus tard, je renouais avec l’optimisme

Un jour plus tôt, je me croyais au-dessus de tout,
Un jour plus tard, j’acceptais avec humilité

Un jour plus tôt, l’horizon était incertain
Un jour plus tard, il s’éclaircissait

Un jour plus tôt, j’avais peur de mourir
Un jour plus tard…

Je vis